TD-Diver & Baro-Diver : sondes / surveillance des eaux souterraines par SDEC
Opérations immobilières : maîtrisez les risques environnementaux par Kalliopé

Du nouveau pour le suivi de la radioactivité

   Retour       01 avril 2019       Risques   

La question des expositions à la radioactivité est relativement mal appréhendée en dehors des milieux professionnels de la filière nucléaire. Mais une nouvelle technologie rend accessible aux particuliers et aux professionnels exposés à diverses radiations, l'identification et la mesure des sources d'exposition à la radioactivité.


Créé par la la startup Icohup, le capteur Rium repose sur un développement technologique innovant, mettant en œuvre un matériau synthilateur qui va émettre de la lumière avec une certaine dynamique et intensité en fonction du rayonnement ionisant auquel il est exposé. Associé à un spectromètre mais aussi à des algorithmes d'interprétation des signaux, ce matériau ouvre la voie à un suivi pertinent car il permet de discriminer l'origine des sources de radioactivité (radon, rayon X, rayons gamma, bêta ou alpha…), alors qu'un compteur Geiger professionnel ne mesure que le niveau de radioactivité global.
Un large panel de secteurs d'application, en particulier le monde de la santé (médecine nucléaire et radiothérapie) mais aussi celui des déchets pourrait être intéressé. Cette technologie peut permettre de mieux gérer et sécuriser les déchets sanitaires à risques ou encore de détecter d'éventuelles contaminations en entrée de site de traitement de déchets mais surtout en comprendre les origines.


Tous les métiers devant aussi utiliser des appareils de mesure mettant en œuvre des sources radioactives tels que les détecteurs portatifs de métaux par fluorescence X utilisés dans les sols pollués ou les bâtiments pour réaliser des diagnostics plomb sont également concernés par cette innovation pour réduire les risques d'exposition des personnels.

Cécile Clicquot de Mentque

▲  Haut de page
Transition énergétique : à chaque territoire ses solutions
Gaz verts : des technologies à fort potentiel pour les territoires